Pages Menu
Categories Menu

Posté le 24 Fév , 2013 dans Tamil Nadu India 2013

24 février 2013 : Madurai et un coin de paradis (Arritapatti)

24 février 2013 : Madurai et un coin de paradis (Arritapatti)

24 février 2013 : Madurai et un coin de paradis (Arritapatti)

La journée du dimanche 24 février fut un peu à l’image de l’Inde, une Inde à deux vitesses.

Une journée qui débuta par une matinée mouvementée avec la visite d’un marché aux fruits et légumes puis la visite du marché aux fleurs de Madurai.

Elle se poursuivit  beaucoup plus calmement l’après-midi par la découverte d’un village perché dans les basses montagnes indiennes  et une initiation à la méditation.
La matinée commence donc par une excursion au marché aux fruits et légumes de Madurai. L’endroit est plutôt propre. Le sol est malgré tout, plein de terre, de détritus et reste relativement humide.

La plupart des étals sont en désordre, d’autres au contraire sont bien rangés.

Les ruelles du marché sont très colorées par la variété de fruits et légumes.
Nous en reconnaissons certains, la carotte, le panais, la tomate, la papaye.

Mais certains nous sont totalement inconnus (lady finger, …).

 

Les gens sont contents de voir des européens et à aucun moment nous n’avons été sollicités pour acheter quoique ce soit.
Au contraire, les gens nous parlait gentiment et nous expliquer ce qu’ils vendaient avec parfois la barrière de la langue.
Les gens ont des visages, de beaux visages, des visages qui expriment une histoire, une vie difficile,…

Nous partons ensuite pour le marché aux fleurs.

Dès la sortie du bus, les odeurs florales nous imprègnent les narines.
Paradoxalement, la beauté des fleurs peine à cacher la saleté des lieux.

 

De la terre par terre mélangée à de l’eau jetée par les marchands.
En dépit de cela, l’odeur de jasmin, de rose et d’autres fleurs d’Inde encore sentent excessivement bon.
Ce qui nous surprend également c’est la couleur des ateliers, du vert vif, du bleu, du rose,  du orange. Ces couleurs omniprésentes en Inde dans le quotidien des gens.

Ces fleurs sont transformées par la suite en colliers, en guirlandes qui vont fleurir les coiffures des indiennes ou servir d’offrandes au temple ou sont vendues telles qu’elles.

Ensuite, rencontre avec les dirigeants de la Fondation DHAN. Présentation des deux entités : la fondation DHAN et NAMASTE I.N.D.E. dans le but de créer des liens associatifs entre les deux.

Remise de cadeaux à nos partenaires : M. Barhati et M. Vasimalai
Repas réalisé par un groupe de femmes d’un village pris sous le portrait de Gandhi.

L’après-midi se passe dans les basses montagnes indiennes.
Près d’un tout petit village composé peut être de 15 ou 20 maisons maximum perchées sur la roche.
En face une longue étendue d’herbe et un lac.

En arrière-plan, se trouve la montagne.

La magie des lieux est sublimée par le soleil couchant qui magnifie les roches, les visages, le ciel,…
Un banyan tree (l’arbre éternel aux branches qui prennent racines) nous accueille, il est immense et de toute beauté.
On découvre la joie d’un enfant jouer avec de l’eau et d’une femme qui allume le foyer pour cuisiner.

A la sortie du bus quelques habitants intrigués par la venue de 21 personnes, nous accueillent. Des sourires, des mots en anglais s’échangent, ainsi que quelques photos. Nous attaquons une petite marche vers le sommet de la montagne pour nous rendre dans un endroit magnifique entouré de la montagne.

 

Un vrai petit coin de paradis  très calme. Juste quelques cris de singes viennent casser cette tranquillité, mais ils sont vite chassés par un petit enfant indien.

L’historien qui nous a rejoints nous raconte l’histoire de ce lieu. Il nous explique ensuite comment méditer et les bienfaits que cela peut avoir sur notre santé.

 
Durant 5 minutes, tous assis par terre, fermons les yeux, le calme et le silence planent.

Après cet apaisement,  nous visitons un petit temple se trouvant juste dernière nous surélevé dans la montagne. Nous grimpons les quelques marches et la une magnifique vue s’offre à nous.
Un magnifique linguam est là : on comprend qu’il est le lieu d’une bénédiction particulière.

La journée se termine, il fait nuit déjà et c’est la pleine lune. Nous repassons par la plaine d’herbe afin de nous rendre à notre bus. Les lieux sont tellement magiques que nous décidons de tous nous coucher sur l’herbe, de regarder le ciel, la lune, les étoiles.
Cela reste un moment magnifique et une très belle journée.
Souhaitons que ce lieu paisible, unique et qui est un peu à chacun notre Inde rêvée conserve sa beauté et ne cède pas aux sirènes de la mercantilisation du tourisme.

Article rédigé par Matthieu (1ère Btn Hôtellerie)

0

Répondre