Pages Menu
Categories Menu

Posté le 11 Fév , 2016 dans Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres"

Day 9 : Pondicherry : Baignade à Serenity Beach et rencontre avec le Consul M. Janvier 

Day 9 : Pondicherry : Baignade à Serenity Beach et rencontre avec le Consul M. Janvier 

Aujourd’hui, nous avons une journée qui ne dépend d’aucune organisation.
Nous décidons d’aller faire la rencontre avec le golfe du Bengale.
Départ donc pour Sérénity Beach au nord de Pondicherry à 5 km.

Ce matin, pour nous soulager de la chaleur, nous avons pu profiter d’une petite baignade dans le golfe du Bengale. Cet océan est plus chaud que la Méditerranée, sans les méduses et plus calme que la côte bretonne (pas de vagues ce matin).
Les alentours de la plage sont sales, voire très sales. Il faut faire attention où nous mettons les pieds. On sent que la beauté des paysages n’est pas le souci principal des indiens. Je commence à comprendre la logique de la pyramide de Maslow !

Malgré cela, plongeons dans cette belle eau. La majorité d’entre nous retombe en enfance : sauter dans les vagues, marcher ou courir sur le sable, plonger la tête sous l’eau…
Cette fois, pas de problème de noix de coco !

Ensuite, après cette baignade relaxante qui nous change du rythme imposé du début, nous allons manger dans un restaurant avec vue sur la mer.
Notre première salade mixte avec hamburger de poulet : incroyable dans un pays en majorité végétarien où on évite de manger des légumes crus.
Endroit sympathique, tenus par un français qui vit à Auroville.
Retour à l’hôtel pour nous doucher, nous habiller et mettre nos beaux habits. Nous sommes invités à rencontrer le Consul de France, M. Janvier.
Il nous a présenté les lieux et expliquer l’histoire des comptoirs indiens et les contrats liant la France et l’Inde.
Nous avons été très bien accueillis et surtout surpris par la beauté des lieux.
La maison a un aspect colonial.

Enfin, pour terminer la journée, nous sommes allés faire quelques emplettes dans les rues de Pondicherry, du côté ville blanche.
Nous sentons l’empreinte des français. On voit même des pondicherriens jouer à la pétanque !!
Le rythme est relativement apaisant par rapport au centre-ville de Madurai.
Certains d’entre nous vont rencontrer Pierre, notre ami restaurateur chez qui nous allons faire une soirée gastronomique Vendredi soir.

En rejoignant notre hôtel situé dans la ville noire, nous sommes surpris par l’affluence dans les rues, le bruit et la densité de véhicules (vélos, rickshaws, camions, tracteurs, bus, piétons et parfois vaches).

Article écrit par Alexandra et Jean-Baptiste de retour de ballade.

0

Répondre