Pages Menu
Categories Menu

PROJET “FOOD INDE 2016, Le Goût des Autres”

Projet du lycée Hôtelier Jacques Coeur de Bourges sur le thème de l’échange culinaire et gastronomique interculturel.

Une vingtaine d’étudiants de la classe de 1ère année BTS Hôtellerie-Restauration vont vivre une expérience professionnelle, personnelle et humaine exceptionnelle durant les mois de février 2016.

Ils parcourront l’Inde du Sud entre Cochin et Chennai.

Projet Food Inde 2016: le film!

Posted by on 6 Juin , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Enfin! Voici le film du projet Food INDE 2016 qui retrace le périple des étudiants en BTS Hôtellerie du lycée Jacques Cœur et de leurs accompagnateurs à travers l’Inde du Sud. De magnifiques souvenirs d’émotion et de partage, sur le thème du “goût des autres”!  ...

lire la suite

Dessins d’écoliers en Inde

Posted by on 20 Fév , 2016 in Non classé, Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Dessins d’écoliers en Inde

Au cours du merveilleux voyage qui vient de s’achever,  les étudiants du projet Food Inde ont été sollicités par un enseignant  de l’école Jules Ferry de Bourges. Leur mission était de donner  des dessins réalisés  par les élèves de l’école berruyère aux enfants  indiens croisés pendant le voyage en échange d’une photo et d’un prénom à recueillir. Beaucoup des étudiants se sont  prêtés au jeu avec enthousiasme.  Cet exercice a d’ailleurs suscité de belles rencontres  avec des indiens curieux  et intéressés par  la démarche.Bientôt, les  élèves  de l’école Jules Ferry auront ainsi le plaisir de constater que leur dessin est bien arrivé en Inde  et pourront  même découvrir qui en a été destinataire. Un diaporama ou une exposition des photos recueillies permettra de restituer ces beaux moments d’échange et de...

lire la suite

Day 13/14 : Journée d’échanges culinaires Indo-français à l’Université SRM de Chennai

Posted by on 15 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres", Sessions culinaires | 0 comments

Day 13/14 : Journée d’échanges culinaires Indo-français à l’Université SRM de Chennai

Dimanche 14 février, nous arrivons à Chennai et sommes pris en charge à l’hôtel d’application de l’Université SRM de Chennai. Accueil classique indien, avec fleurs, sweets, encens et cadeaux. Et bien sûr des affiches annonçant notre présence ! Le Dr Ashok Kumar nous fait un discours de bienvenue. Nous sommes dirigés vers le restaurant où une collation nous attend. Ensuite nous visitons le campus de l’Université qui compte 20 000 étudiants dont 12 000 internes. Il comprend une bibliothèque immense, un hôpital universitaire (où nous allons faire un tour), une tour récente dédiée à l’informatique et aux hautes technologies et une salle de conférence de 2 500 places. Université privée qui possède 100 bus, des cargos, deux chaînes de télévision, des usines de fabrication de thé,.. Avec notre regard critique, on ne sait plus si c’est de l’école ou des affaires ! Repas le soir au restaurant avec un curry de poulet : tout le monde a aimé ! On fait le point sur la journée de demain et on fait l’atelier carnet de voyage.   Le lendemain, lundi, nous visitons les locaux de l’école. C’est vraiment différent de chez nous. On voit bien que les méthodes pédagogiques ne sont pas les mêmes. Ils disposent d’assez peu de moyens et bricolent avec ce qu’ils peuvent. Mais tout est très propre. La journée se met en place. Entre collation, thé break, visites et réunions.   Le groupe est partagé en deux : Les cuisiniers prépareront le repas français Le groupe restaurant participera à une session de formation à la cuisine indienne qui servira de plats pour le buffet du soir. Chacun s’équipe. Et nous entrons dans la “Quantity Training Kitchen”, la cuisine pour la collectivité. Un enseignant indien fait la démonstration du plat au groupe d’étudiants français comme indiens. La méthode est fondée sur la forte présence du maître et on sent bien que les étudiant sont obéissants et respectueux. C’est parti pour 11 plats indiens. A la suite de cette démonstration, nous ferons une démonstration de cocktail au shaker pour le soir.   Pendant que le groupe restaurant participe à la démonstration de cuisine indienne,n le groupe cuisine prend possession de la cuisine “basic training kitchen”. Chaque étudiant français prend en charge un plat avec deux ou trois étudiants indiens. Le lancement est assez froid ; difficulté de la langue, timidité, mais on sent que le geste culinaire est un langage universel. La production se met en marche. Progressivement, la glace se rompt et les échanges sont de plus en plus fréquents et parlés. Chaque étudiant indien aura fait une recette française du  début à la fin. Il sera capable de la refaire. Ils sont vifs, rapides et percutent sur ce qu’il faut faire. Les indiens n’ont pas l’habitude de cette manière de fonctionner et produire tous les plats en parallèle les dérangent un peu. Ils angoissent sur les échéances à respecter. Serons-nous prêt à 17 h car il y a une cérémonie ? Finalement, à 16 h 30, tout se met en place et les finitions vont très vite. Tout est prêt. Les étudiants français ont joué leur rôle à la perfection. Dans l’action, ils sont efficaces. Vient le moment de la cérémonie de félicitation, comme ils l’appellent. Grand amphi aux couleurs franco-indiennes et affiches au mur sur...

lire la suite

Day 12 : Mahabalipuram, temple shore and five rathas

Posted by on 14 Fév , 2016 in Ateliers carnet de voyage, Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 12 : Mahabalipuram, temple shore and five rathas

Aujourd’hui, le réveil fut un peu différent pour tout le monde.  Pendant que certains allaient se promener en ville au lever du soleil, d’autres ont préféré aller à la piscine ou simplement rester au lit pour se reposer une heure de plus et ainsi être en forme pour la ballade à proximité de la descente du Gange. Cette fois, l’horaire de réveil n’était pas vécue comme une contrainte ! La descente du Gange ou pénitence d’Arjuna est un bas relief réalisé un un monolithe de 27 m de long, de 9 m de haut et datant du VIIème siècle ! Arrivés devant ce grand rocher, nous voyons une multitude de personnages minutieusement sculptés dans la pierre. Ce rocher sculpté ressemble à une sorte de bande dessinée, à la manière de nos vitraux, qui enseignent l’histoire aux gens qui ne savent pas lire. La composition s’organise autour de cette fissure, évoquant un fleuve, effet renforcé par l’eau s’écoulant d’un réservoir situé au sommet du bas-relief. Elle peut être une représentation de deux mythes. -L’un raconte que le roi Bhagiratha fit couler le Gange depuis les cieux pour purifier les âmes de ses ancêtres. Mais le fleuve en descendant sur Terre risquait de tout détruire. Le roi fit donc pénitence pour obtenir l’aide de Siva. Ce dernier disciplina le Gange en le faisant passer au travers de sa chevelure, ainsi l’eau s’écoula t-elle doucement. Ce miracle attira de nombreuses créatures. -L’autre mythe, dans le Mahabharata, raconte qu’Arjuna, un des cinq Pandava, rentra dans une profonde ascèse afin d’obtenir de Siva, son arme Pasupata. Depuis 1984, le site de Mahabalipuram est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Nous décidâmes d’aller nous promener le long de la crête rocheuse qui longe la mer au centre de Mahabalipuram. Tout le long, nous rencontrons de nombreux petits temples monolithiques dédié à un dieu : shiva, Brahma, Parvati,… Tout une vie s’anime autour de cette promenade. On y rencontre des femmes vendant des pastèques, des plats cuisinés, des boissons,… Certains d’entre nous, partent jouer comme des enfants sur les rochers qui, avouons le, sont bien tentants car leur forme est très douce. Ce qui devait arriver arriva. Un blessé à la tête par choc contre un rocher. Le rocher n’ayant rien, l’étudiant, lui, fut conduit à l’hôpital de Mahabalipuram et prit donc pour la première fois son rickshaw ! Arrivés à l’hôpital, il fut pris en charge par une jeune indienne qui le désinfecta. Il était un peu angoissé car quoique l’hôpital fut propre, le matériel était quant à lui très ancien. Ce n’était pas pour le rassurer. Heureusement, l’infirmière du groupe surveillait tout cela. C’est même avec son matériel que le jeune fut soigné : spray et bande. A bien y réfléchir, aller dans un hôpital indien pour se faire soigner et sortit son matériel peut sembler quelque peu insultant pour la jeune indienne. Mais l’épisode hôpital n’est pas clos. Pendant ce temps, le reste du groupe se promenait aux five rathas (enfin ceux qui l’ont souhaité :=( ). Les cinq Ratha (Pancha Ratha) — Yudhishthira (ou Dharmaraja), Bhima, Arjuna, Draupadi et Nakula-Sahadeva — sont des monuments monolithiques de tailles et de formes différentes. Draupadi, en forme de hutte avec toit de chaume, dédié à Durga ; Arjuna, structure pyramidale plus petite que celle du Dharmaraja. Sans...

lire la suite

Day 11 : Arrivée à Mahabalipuram : Pooja, balade et quartier libre

Posted by on 13 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 11 : Arrivée à Mahabalipuram : Pooja, balade et quartier libre

Départ de Pondicherry tôt le matin pour rejoindre Mahabalipuram ; il y a 100 km mais il faut compter 3 bonnes heures. Pour les distances, on dit qu’il faut doubler le temps nécessaire par rapport à la France et pour un bus les tripler. Après nous être installés dans l’hôtel, nous sommes allés assister à une Pooja organisée pour deux raisons : – le décès en 2013 de Jeanne, secrétaire de l’association et enseignante – la paix sur terre et la prospérité Cette cérémonie a été menée par 3 brahmanes adorant Shiva. L’émotion était très présente même si au début nous avions du mal à comprendre le sens de tout ce cérémonial. Beaucoup d’éléments dont nous ne comprenons pas la symbolique ont été utilisés : les fleurs, l’encens, les offrandes (riz, banane, noix de coco,…), le feu, les chants, les gestes. Beaucoup de rituels qui nous dépassent. Quand nous avons vu les amis de Jeanne émus, nous avons compris la portée de ce geste. Rien que d’y repenser en écrivant cet article, j’ai le cœur qui se serre. Nous avions écrit chacun un souhait sur une feuille de papier que nous avons brûlé : la fumée va emmener notre souhait vers les dieux. A la fin de cette pooja, nous nous sommes retrouvés dans un état différent. Quelle que soit la religion, il y a de fortes ressemblances dans les rituels. Ensuite, malgré la forte chaleur, il faisait 37 °C, nous nous sommes dirigés vers une sculpture gigantesque : la pénitence d’Arjuna. Grande fresque taillée en un bloc représentant l’exil de ce roi et qui part ainsi dans le désert. Son isolement le rend plus fort et à son retour, il devient très puissant. La compréhension de ces éléments culturels demande un effort parfois difficile sous ces températures. En Inde, on se rend compte que la religion est fortement présente, qu’elle apporte à chacun l’espoir, la force et leur permet ainsi de contrer les difficultés. Ensuite, la première fois depuis le début, mais aussi car la ville s’y prête bien, nous avons pu profiter d’un temps libre seuls pour vagabonder dans la ville à la recherche de souvenirs. Au tour, une heure de carnet de voyage de manière à pouvoir produire chacun le portrait d’une personne nous présentant son plat préféré. Le soir, nous allons dîner dans un restaurant face à la mer, spécialisé dans la cuisine du poisson. Excellent moment de convivialité durant lequel Prajit, notre guide, a fredonné des chants en tamoul, Hindi et Malayalam. Nous lui avons chanté des chansons de variété française des années 80. Rires, sourires, bonheur simple…. La journée s’est terminée par une ballade en ville sur le chemin de l’hôtel, les yeux brillants des lumières des guirlandes de la ville. Article écrit par Angie en marchant dans les rues de...

lire la suite

Day 10 : Soirée à thème Rencontre aux saveurs franco-Indiennes à Pondicherry

Posted by on 12 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres", Sessions culinaires | 0 comments

Day 10 : Soirée à thème Rencontre aux saveurs franco-Indiennes à Pondicherry

Aujourd’hui, soirée à thème délocalisée en Inde ! Le thème : Rencontre aux saveurs Franco-Indiennes. Ce matin, nous nous levons avec une pression différente de d’habitude. Nous allons devoir produire un repas franco-indien dans une cuisine que nous ne connaissons pas et de plus qui n’est pas du dernier cri en terme d’hygiène. Sacré challenge ! L’équipe de cuisine part tôt car elle va commencer à produire dès la fin de matinée car malgré tout il faut servir une cinquantaine de couverts. Mais surtout, il faut arriver à centraliser toutes les marchandises, prendre possession des locaux et peut être faire un peu de ménage et de rangement des postes que l’on nous a affectés. Nous arrivons au restaurant et sommes accueillis par Pierre qui a reçu toutes les marchandises commandées la veille. On essaie de faire le point, de les trier et de les répartir. On a des cœurs de bananier à servir mai personne n’en a jamais fait ! Va pas falloir chômer. On commence par le respect de la marche en avant, l’épluchage et le lavage des légumes, enfin bon on ne développe pas plus. Il est déjà midi et nous n’avons pas avancé beaucoup, car jouer à l’extérieur, ce n’est pas comme jour à domicile, il y a toujours des surprises et en Inde elles peuvent être énormes, les surprises. Nous partons manger et rejoindre le groupe de restaurant qui a eu la chance d’aller se promener dans le quartier musulman de Pondy au sud ouest. Repas au Seagull, pas gégé mais pour changer du riz, nous avons choisi un poulet rôti et des frites. Déjà, on attend un bon moment et enfin quand arrivent les assiettes, on découvre des portions de jeunes filles. Bien oui, quand on mange à l’étranger, mieux vaut manger local. Car le luxe a un prix. Nous repartons tous ensemble au restaurant pour continuer la mise en place. Durant tout l’après-midi, nous allons faire les différents plats : – cappuccino de carotte et crevette laquée – Millefeuille de légumes provençaux (à base de dosa), crème d’ail. – Volaille en deux services : le filet farci en sauce moutarde, la cuisse en bouillon asiatique, pomme darphin et cœur de palmier aux herbes – Fougasse à la tomate séchée et chèvre – Banane rôtie aux épices et crumble d’ananas. Nous avons essayé de produire un menu simple, mettant en valeur les produits français en intégrant quelques produits indiens locaux (le dosa et le cœur de palmier). Durant ce temps, en salle, la terrasse commence à prendre forme. La carcasse est montée, les nappes posées, les menus en cours de rédaction et de tirage, les bougeoirs remplis,… Les cocktails se préparent, les vins du Centre Val de Loire sont au frais. Ce soir, nous accueillons le Consul de France, M. Janvier qui est de Valençay et qui a un faible pour les vins de la Région Centre. Ca tombe plutôt bien ! Il est 18 h, le groupe cuisine a un peu de temps libre et en profite pour faire une pause sur la terrasse d’en face et prend un petit rafraîchissement local à base de jet de houblon fermenté dans le Kérala, la Kingfisher. Durant ce moment de détente, on fait le point de la journée écoulée et on se rend compte finalement que...

lire la suite

Day 9 : Pondicherry : Baignade à Serenity Beach et rencontre avec le Consul M. Janvier 

Posted by on 11 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 9 : Pondicherry : Baignade à Serenity Beach et rencontre avec le Consul M. Janvier 

Aujourd’hui, nous avons une journée qui ne dépend d’aucune organisation. Nous décidons d’aller faire la rencontre avec le golfe du Bengale. Départ donc pour Sérénity Beach au nord de Pondicherry à 5 km. Ce matin, pour nous soulager de la chaleur, nous avons pu profiter d’une petite baignade dans le golfe du Bengale. Cet océan est plus chaud que la Méditerranée, sans les méduses et plus calme que la côte bretonne (pas de vagues ce matin). Les alentours de la plage sont sales, voire très sales. Il faut faire attention où nous mettons les pieds. On sent que la beauté des paysages n’est pas le souci principal des indiens. Je commence à comprendre la logique de la pyramide de Maslow ! Malgré cela, plongeons dans cette belle eau. La majorité d’entre nous retombe en enfance : sauter dans les vagues, marcher ou courir sur le sable, plonger la tête sous l’eau… Cette fois, pas de problème de noix de coco ! Ensuite, après cette baignade relaxante qui nous change du rythme imposé du début, nous allons manger dans un restaurant avec vue sur la mer. Notre première salade mixte avec hamburger de poulet : incroyable dans un pays en majorité végétarien où on évite de manger des légumes crus. Endroit sympathique, tenus par un français qui vit à Auroville. Retour à l’hôtel pour nous doucher, nous habiller et mettre nos beaux habits. Nous sommes invités à rencontrer le Consul de France, M. Janvier. Il nous a présenté les lieux et expliquer l’histoire des comptoirs indiens et les contrats liant la France et l’Inde. Nous avons été très bien accueillis et surtout surpris par la beauté des lieux. La maison a un aspect colonial. Enfin, pour terminer la journée, nous sommes allés faire quelques emplettes dans les rues de Pondicherry, du côté ville blanche. Nous sentons l’empreinte des français. On voit même des pondicherriens jouer à la pétanque !! Le rythme est relativement apaisant par rapport au centre-ville de Madurai. Certains d’entre nous vont rencontrer Pierre, notre ami restaurateur chez qui nous allons faire une soirée gastronomique Vendredi soir. En rejoignant notre hôtel situé dans la ville noire, nous sommes surpris par l’affluence dans les rues, le bruit et la densité de véhicules (vélos, rickshaws, camions, tracteurs, bus, piétons et parfois vaches). Article écrit par Alexandra et Jean-Baptiste de retour de...

lire la suite

Day 8 : Arrivée à Pondicherry : Marché du Grand Bazar et découverte de Pondy

Posted by on 10 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 8 :  Arrivée à Pondicherry : Marché du Grand Bazar et découverte de Pondy

Après une longue nuit dans le bus, nous arrivons à Pondicherry. A l’arrêt pour réparer le pneu, nous sommes réveillés par une activité inhabituelle dans le bus. Tout le monde regarde du côté gauche un homme en train d’abattre un chevreau, le dépouiller et le découper en morceaux. Le dénuement du lieu et le côté inattendu nous surprend. Petit déj indien et check in. Par petits groupes d’un adulte et deux étudiants, nous nous sommes dirigés vers le marché. Nous ne comprenons pas vraiment l’utilité d’être si peu nombreux pour nous promener au sein de ce marché. Nous longeons la Mahathma Ghandi Road, l’artère principale pour arriver à proximité du marché : le Grand Bazar. Alors là, c’est le chaos, du monde partout, des fleurs, des légumes, des motos garées n’importe comment, des odeurs,… Nous entrons dans le marché et nous nous retrouvons dans un dédale de petites ruelles étroites bordées d’échoppes. Des échoppes de volailles vivantes, de légumes, d’épices, de fruits et d’épicerie, de poissons et de fleurs. On comprend que le marché est composé de quartiers, organisés autour d’un produit. Nous découvrons des légumes inconnus, exotiques et qui ne sont pas encore arrivés en Europe ou qui n’y poussent pas encore. Nous sommes bousculés mais sans méchanceté aucune. Les indiens se faufilent lentement comme dans la circulation en ville. Le marché est l’endroit où ils viennent tous les jours acheter leurs produits pour la journée. Ils achètent peu car ils ne font pas encore confiance à la technologie (pas comme dans les grandes villes où les appartements sont hyper équipés). Donc, n’ayant pas de frigo, ils achètent selon leur besoin. Nous traversons le quartier des poissons et là, on sent pour la première fois que nos photos dérangent. Étrange ! De la même manière, nous découvrons le coin des volailles où la volaille est achetée vivante, tuée et découpée sur place. Le coin semble appartenir à une communauté assez fermée qui apprécie guère notre passage. Après le passage par le marché où certains d’entre nous ont acheté des épices, des bangles, des bijoux, des bracelets, des tissus, des saris, des chemises ou tee shirts, des Pashminas,… nous nous dirigeons vers le restaurant Surguru de Mission Street. Cantine indienne où l’on mange notre premier South Indian Thali. C’est le plat du midi par excellence que tout le monde consomme et qui est servi très vite et qui ne coûte qu’une centaine de roupies soit l’équivalent de 1,5 € ! Servi sur une feuille de banane, le thali est composé d’un tas de riz déposé au centre (et servi à volonté) accompagné de petits pots contenants des currys, des chutneys, de la curd et un sweet. L’ordre des garnitures est importants car certaines ouvrent l’appétit (le sweet), d’autres l’aiguisent et enfin la curd (sorte de lait caillé) apaise la force des épices. La chaleur est présente mais avec les pales des ventilateurs, cela fait du bien. Après cela, nous sommes allés visiter l’église à proximité, L’Immaculée Conception. Important de se rendre compte que tous les lieux de culte en Inde se respectent et sont présents. Même si ces derniers temps des tensions apparaissent. Après nous avons traîné nos lourdes jambes au centre de Pondicherry à travers un parc (où nous avons joué au loup garou), quelques boutiques et enfin la mer. Pour...

lire la suite

Day 8 : Articles de presse parus en Inde du Sud (Madurai)

Posted by on 9 Fév , 2016 in Presse, Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 8 : Articles de presse parus en Inde du Sud (Madurai)

Suite à nos rencontres à Madurai avec la Fondation DHAN, de nombreux articles sont...

lire la suite

Day 7 : Rencontre au village d’Arittapatti

Posted by on 9 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 7 : Rencontre au village d’Arittapatti

Départ vers 8 h 00. Cette 2ème journée d’immersion au sein du village d’Arittapatti est organisée autour de la cuisine en extérieur. Le groupe est divisé en 8 binômes de 2 étudiants. Chacun part alors en direction des maisons accompagné de 5 à 6 femmes (l’hôte ne parlant que le tamoul mais accompagnée par 4 à 5 étudiantes devant nous aider à traduire). C’est parti pour cuisiner : entre épicé et sucré, il y en a eu pour tous les goûts. Pendant que certains découvrent leur famille d’accueil, d’autres ont eu le privilège de rencontrer les enfants de l’école primaire du village où ils ont été accueillis comme pour un jour de fête alors qu’il s’agissait d’une visite à l’improviste. Après ce moment riche en émotions, c’est l’heure de se retrouver pour manger. Nouvelle découverte pour le partage du repas : c’est un arbre « sacré » ; le banyan, sous lequel les indiens viennent méditer. A la fin du repas, discours de plusieurs personnes afin d’exprimer les sentiments ressentis, des moments passés ensemble en famille. Avec un peu de recul, le fait de cuisiner nous a permis de découvrir leur vie quotidienne, leur lieu de vie, leur intimité. Ce n’est pas une manière ordinaire ordinaire de voyager, loin du tourisme habituel. Il est temps de repartir avant que Mr Bharathi nous fasse un petit discours sur les deux jours passés ensemble et présente notre projet au directeur exécutif de DHAN Foundation. Échange de cadeaux et dégustation d’un verre d’eau de coco et de gâteaux au millet. Retour à DHAN People Academy pour boucler notre valise, prendre une douche et tout cela en 30 minutes. Départ pour la gare à 19 h 30 pour rejoindre Pondicherry en train de nuit. Retournement de situation : sur nos 23 places, seules 15 ont été validées. Nous ne pouvons pas prendre le train et allons donc passer la nuit dans le bus pour couvrir les 400 km en un peu plus de 11 heures. Soit une moyenne inférieure à 40 km/h. Pas simple de dormir dans un bus, mais dans un bus indien c’est encore pire ! Article réalisé par Laurine le 10 février 2016 dans le hall de l’hôtel de Pondicherry à 23 h10...

lire la suite

Day 6 – Découverte de Maduraï et session culinaire à Thiruvégaram

Posted by on 8 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres", Sessions culinaires | 0 comments

Day 6 – Découverte de Maduraï et session culinaire à Thiruvégaram

Pour  cette première journée à Maduraï, Monsieur Bharathi nous a concocté un programme riche et intense. Réveil matinal à 6h15.  Le temps d’avaler un thé dans le patio et nous partons en direction du marché aux fruits et légumes.  Premières sensations fortes dans la cohue des  allées étroites. Tout attire le regard  et la curiosité : les couleurs et les formes des légumes inconnus, les odeurs des étals mais aussi les sourires et les cris des marchands ambulants qui nous interpellent. À 8h30, nous nous rendons dans les locaux de la DHAN Foundation pour y prendre un petit déjeuner. Une statue monumentale du Mahatma Gandhi trône à l’entrée du bâtiment. Une fois notre repas indien avalé, nous  nous joignons à une séance de lecture et de méditation avec des membres du personnel de l’association. Une demi-heure assis en tailleur, ça inspire l’humilité !   L’étape suivante est la visite du temple hindou de Meenaskshi Amman dédié à  la déesse Parvati  et son époux Shiva. Le lieu est sacré depuis plus de 2 500 ans mais les Gopurams, tours qui permettent d’accéder au temple, ont été construites au XVIIème siècle. Leur taille et le nombre impressionnant de statues de dieux et d’animaux aux vives couleurs  nous laissent sans voix. Tout est gigantesque et disproportionné ! Nous suivons Monsieur Bharathi  pour des explications détaillées dans les allées du temple. Contrairement à ce que nous pouvions imaginer, l’endroit est animé et fréquenté. Nous assistons  à une puja, la puja de la new moon,  à des rituels de dévotions  et nous écoutons des chants de femmes alors qu’à proximité des ouvriers découpent des colonnes de pierres destinées à remplacer celles rongées par le temps. A contrario, les statues silencieuses nous racontent la complexité de la religion hindoue. Un peu étourdis nous quittons le temple pour aller déjeuner à la DHAN People Academy. L’après-midi promet d’être tout aussi passionnant. Nous partons à la rencontre des villageois de Thiruvedagam. Nous sommes accueillis en musique par un groupe traditionnel qui  joue du tahvil, tambour rare de l’Inde du Sud, du Nägasvaram, sorte de haubois, et des cymbales. Puis, chaque étudiant est invité à rejoindre une famille pour la confection d’un plat traditionnel à domicile. De jeunes étudiantes de la Faculté Fatima College se joignent aux groupes constitués afin d’assurer la traduction. Les premiers échanges sont un peu timides mais l’accueil est chaleureux et les sourires  incitent à devenir plus loquaces. Dans chaque foyer, les femmes ont préparé une recette traditionnelle dont elles ont fait leur spécialité. Les ingrédients, la préparation et les modes de cuisson sont expliquées par les mots ou les gestes avant une participation  commune. Après l’activité en cuisine, chaque famille tient à faire visiter sa maison. L’ambiance est détendue et l’après-midi passe vite. À 7h00, tous se regroupent dans la salle  des festivités de Thiruvedagam pour déguster les 11 plats traditionnels qui ont été préparés. Le moment du repas est chaleureux et nous quittons à regret les villageois après de nombreuses salutations et la prise de multiples...

lire la suite

Day 4 : Munnar –> Panickankudy, l’école des cadets de la police

Posted by on 6 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 4 : Munnar –> Panickankudy, l’école des cadets de la police

Munnar –> Panickanduly, l’école des cadets de la police. Aujourd’hui, une journée qui commence : lever à 8 heures (ça fait 4 h de sommeil de plus qu’hier !). Après un petit déjeuner fidèle au précédent : la douceur des fruits et de leur sucre, la force d’œufs aux épices et le réconfort du thé chaud. A 9 heures l’embarquement s’effectue dans le bus pour un trajet très long. Certains ont décidé de prendre un repos mérité, d’autres de se ressourcer en écoutant leur musique ou encore mieux, discuter. Pour les derniers, les impatients, le trajet a été un enfer à travers les routes chaotiques du Kérala, des pentes où le bus rétrograde de la 1ère à une vitesse inconnue. On n’a jamais roulé aussi doucement ! Premier contact avec ces élèves de l’école de police : au départ, un accueil mené de main de maître par une jeune fille, nous offrant une belle fleur locale, aussi radieuse que son visage. Mais surtout, ce qui nous surprend, c’est la chaleur de leur accueil. Chacun de nous avait un ou deux parrains censés le chaperonner durant la journée. Sans nous y attendre, notre bienvenue a été très organisé et structuré ; nous nous en sommes rendus compte grâce à la parade militaire qui s’en est suivie. Nous sentons beaucoup de discipline mais surtout du stress à cause de la pression que nous provoquions. Nous avons été ensuite dirigés vers leur plantation durable où les cadets ont planté des arbres. Grosse interview de la télé indienne. Chaque groupe a chanté son hymne national. Sans aucune répétition et sans concertation préalable, nous avons été à la hauteur. S’en sont suivis les jeux : nos hôtes avaient prévus un match de football et un autre de cricket. Le match de foot a confirmé que la France n’était pas si mauvaise que ça ! Mais, mais, il ne faut jamais se réjouir trop vite. En effet, ensuite a eu lieu la rencontre de cricket, sport national indien qui doit demander 1 année d’entraînement pour lancer la balle, 2 ans pour la frapper et une vie pour en comprendre les règles. Inutile de préciser l’issue du match et le nom de l’équipe vainqueur !! Ensuite, une « conférence » a été organisée.  Beaucoup de discours, de protocoles en Inde. Les jeunes indiens nous offrent une belle chanson et nous demandent de manière tout à fait imprévue d’en chanter une !!! La surprise ! Quoi chanter sans répétition ? Les fondamentaux ressortent et au palmarès du choix (effectué en soins de 3 secondes) c’est « A la claire fontaine » que nous nous retrouvons à chanter. Et plutôt de manière correcte. L’honneur est sauf. Un homme indien chante, seul, une chanson, d’un film indien apparemment, nous émeut tous ! Grand moment d’échange ensuite entre les jeunes enfants et nous. Nous avons dessiné, écrit nos noms, pris des photos et eux, nous ont dessiné de belles choses, demandé des signatures, et apporté beaucoup. On commence à découvrir une richesse insoupçonnée : comment nommer cette richesse ? Nous sommes installés sur une grande table longue pour partager avec nos jeunes hôtes un repas indien typique composé de riz et poisson et de lime pickle. Enfin, nous devions partir vers 14 h ! Et nous regardons notre montre, il est 5 heures et nous sommes encore avec eux à se parler à échanger, à créer de tous petits liens....

lire la suite

Day 3  : Randonnée en montagne et dégustation de thés, 2ème session culinaire

Posted by on 5 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Day 3  : Randonnée en montagne et dégustation de thés, 2ème session culinaire

A la rencontre de la Nature à Munnar Après avoir passé notre première nuit à Ecotones, nous nous sommes levés à 4 h du matin pour un objectif bien précis : Voir le lever du soleil du haut des montagnes de Munnar. Après avoir roulé une heure en Jeep (La Mahindra, la seule voiture faite pour les routes du Kérala) pour arriver au point de départ. Après avoir commencé notre marche difficilement, nous commençons à voir pointer le soleil. Manoj, notre guide, spécialiste de la nature nous accompagne et nous montre les mystères de la nature. En fait, tout le long de la montée, nous suivons un chemin de croix indiqué par des chiffres romains de I à XV ! En Inde !! Le Kérala est un état ayant une forte proportion de chrétiens ; c’est donc normal. La première partie est assez rude car certains peinent. Chacun aide un copain de manière à l’entraîner. Certains ont mal, d’autres peinent à respirer, d’autres commencent à avoir le vertige,… A mi-chemin, pause, car tout le monde ne suit pas à la même vitesse. Manoj a tout prévu : black tea or coffee and small snacks. We’re happy together ! C’est la libération. Un groupe va rester sur place pendant que le reste de l’équipe finira l’ascension. Tout le monde s’entraide et arrive au sommet à 2011 m (soit 600 m de dénivelé) : l’objectif est atteint. On peut voir le paysage autour de nous à 360 °. Des plantations de thé sur des kilomètres. Un des plus beaux jardins du monde où tous les buissons sont taillés au plus près et cela tous les 15 jours ! Alexandre dit qu’il est « fier d’atteindre cet objectif et d’admirer la vue sur les plantations de thé et le village de Munnar, les montagnes, la faune et la flore majestueuse propre à l’Inde et surtout à la montagne ; véritable éco-système lié à la forêt de Shola. On attaque la redescente et on retrouve l’autre groupe qui est pratiquement resté 2 heures à nous attendre. Yphann nous dit : « pendant que vous avez escaladé le sommet de Chokkramudi, nous nous sommes reposés, nous avons médité et admiré la vue et profité pour avancer nos carnets de voyage. Nous avons même fait une séance de relaxation qui nous a permis de nous ressourcer et d’écouter notre corps.  Cela a été une très bonne expérience ! Nous terminons notre descente en 30 minutes (là où il a fallu plus de 3 heures de montée :=() Retour à Eco Tones pour prendre un brunch.  Il est 11 heures. Dans l’après-midi après un moment de repos nous retournons à Munnar pour faire une visite du musée du thé mais surtout participer à une dégustation de thé. Après avoir visité très vite l’usine, nous avons dégusté 12 variétés de thé. En fait, le thé c’est simple à comprendre : Plus la feuille est grosse, plus le thé est léger. Plus le thé est en poudre fine, plus il est fort. De même, la différence entre le thé vert et le thé noir est liée à l’oxydation de la feuille. Le thé vert est ébouillanté et ne peut pas noircir alors que le thé noir est laissé à l’air quelques instants de manière à lui donner sa couleur noire et son goût. Retour à Eco tones pour préparer un Biryiani à l’extérieur...

lire la suite

Day 2 : Arrivée à Cochin, visite du Temple d’Iringole Kavu et session culinaire

Posted by on 4 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres", Sessions culinaires | 0 comments

Day 2 : Arrivée à Cochin, visite du Temple d’Iringole Kavu et session culinaire

Après une nuit de vol, nous voilà arrivés à Cochin Il doit faire 25 degrés, il est 10 h du matin. Nous retrouvons Praveen, avec qui nous travaillons depuis bientôt 7 ans. Nous montons dans notre bus et partons sur la route dans l’objectif d’atteindre Munnar, un haut lieu de la production du thé en Inde du sud. Nous traversons pendant des kilomètres la ville de Cochin, qui n’en finit pas. Et c’est notre premier contact visuel avec l’Inde. On voit tout, chaque lieu est différent, des couleurs partout, ça grouille, ça fait du bruit, Il y a de la vie ! On s’effondre au bout d’un moment car la nuit en avion, on dort peu. Nous nous arrêtons pour visiter un lieu sacré : Iringole Kavu, juste à la sortie de Cochin. C’est un lieu naturel protégé en raison de la présence d’un temple dans la forêt. On s’approche du temple. On retire nos chaussures, premiers pas pieds nus ! On regarde ce beau temple fermé et on mesure la dimension sacrée de ce lieu en communion totale avec la nature. Nous mangeons notre premier repas indien. On se cherche pour manger : on essaie avec les doigts ou j’utilise encore mes couverts. C’est selon, en fonction de sa prédisposition et de son envie de découverte. C’est un repas varié et riche. Route encore jusqu’à Munnar. Et là, oh découverte de ces paysages d’une verdeur et d’une beauté incroyable. Imaginez un jardin à perte de vue où chaque buisson est taillé. Un jardin infini. C’est beau ! On arrive à Ecotones, et là en,core, on sent que ça va être bien. Superbes maisons traditionnelles, toitures en bois recouvertes d’un feuillage local (coco je crois). Les chambres sont superbes. C’est un premier contact rassurant. On boit un thé et on prend possession de nos chambres. Il fait nuit tôt : 18 h 30 environ. Ce soir, première session de cuisine au feu de bois avec Vibim, le jeune chef. On arrive en cuisine et on découvre des locaux très propres et un grand feu de bois où officie Gopi, le maître du feu. Chacun prend un bout de recettes en charge avec un indien et on y va, c’est notre repas e ce soir ! Chapati, Curry de poisson, fish fried (une quantité incroyable d’épices additionnée de blanc d’œuf), payasam (riz, millet au lait de coco et cardamome), riz complet cuit au feu de bois à l’anglaise (1h30 de cuisson). Chacun découvre des techniques différentes et on sent que tous les indiens qui nous aident maîtrisent leur cuisine, que cela fait partie de leur quotidien. On assiste à un spectacle de Kalarypayathu, sorte d’art martial qui aurait donné naissance au kung-fu. Le maître d’armes assisté de deux jeunes forment un trio incroyable, d’une agilité et d’une souplesse rares. Ils en viennent à manipuler de longues lames de fer coupantes, impressionnant. Et pour finir, ils font une sorte de chorégraphie en maniant le feu. Après, repas au restaurant en terrasse couverte. Superbe endroit. Allez dodo bien mérité. Réveil à 4 h pour une ballade en montagne....

lire la suite

J-1 : Projet Food Inde 2016

Posted by on 1 Fév , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

J-1 : Projet Food Inde 2016

Demain matin, départ pour l’aéroport et un vol de plus de 13 heures avant d’arriver en Inde. Pour ne nombreux étudiants, ce sera la première fois qu’ils prendront l’avion. Peur au décollage, à l’atterrissage, appréhension de l’accident : comment voyager en atténuant le stress ? Certains se sont équipés d’écouteurs et de musique, certains se sont encadrés de copains ou d’amis plus sûrs. Le voyage sera la première étape vers la découvert de ce pays. Le planning est bien chargé et vous le découvrirez au fur et à mesure de nos pérégrinations. Découverte des indiens, de leur culture, des temples, des manières de manger, de la philosophie ayurvédique, de la culture du thé, de la vie quotidienne. Ces étudiants vont découvrir tout ça et construire un carnet de voyage autour du thème : “Le Goût des Autres”. Carnet de voyage tourné vers la rencontre des indiens autour de leurs plats préférés. Ce projet sera porté par Kasper Parot. Ensuite de nombreuses rencontres professionnelles : soirée à thème délocalisée en Inde, Repas indo-français avec les étudiants de l’Université SRM de Chennai. Projet menés par les professeurs Claire Bodeux, Dominique Bouilly et Gilles Charles. Deux autres personnes, membres actifs du bureau de Namasté INDE seront en formation à l’encadrement de groupe.  Corinne Maillet et Philippe Boursault. Enfin, en cas de petits bobos et des soucis quotidiens, une infirmière sera présente : Valérie Legrand. Tout cela est au cœur d’un projet éducatif labellisé UNESCO. A très...

lire la suite

Atelier Sensibilisation à la culture indienne et carnet de voyage

Posted by on 29 Jan , 2016 in Non classé, Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Atelier Sensibilisation à la culture indienne et carnet de voyage

Depuis le mois de septembre 2015, les étudiants du projet Food Inde 2016 ont suivi des ateliers animés principalement par M. Parot sur le thème de la culture indienne, du voyage et de l’expression des émotions. L’objectif est de leur permettre d’entamer leur voyage, de découvrir la culture indienne et de commencer à percevoir un sens à tous ces éléments culturels très...

lire la suite

Article Berry Républicain de Janvier 2016

Posted by on 29 Jan , 2016 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Article Berry Républicain de Janvier 2016

        Rencontre avec un journaliste ce jour d’Atelier sur...

lire la suite

Soirée Inde au lycée Jacques Cœur : Projet Food Inde 2016

Posted by on 11 Nov , 2015 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Soirée Inde au lycée Jacques Cœur : Projet Food Inde 2016

En ce mois de novembre, comment ne pas fêter la Diwali, la fête des couleurs ? C’est l’occasion qu’ont choisi les étudiants pour préparer une soirée à thème à table sur ce thème ....

lire la suite

Les Moines Indiens de Saboo reçus par les étudiants du Projet Food Inde 2016

Posted by on 18 Sep , 2015 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Les Moines Indiens de Saboo reçus par les étudiants du Projet Food Inde 2016

Mercredi 16 septembre, les étudiants en Hôtellerie Retsauration du projet Food Inde 2016 du lycée Jacques Cœur travaillaient sur une séance de travaux pratiques pas comme les autres : ils recevaient les moines indiens de Saboo pour un repas pris en commun. Cette rencontre initiée par les associations Solhimal et Namasté INDE de Bourges devaient leur permettre de se plonger dans la rencontre avec l’autre. En effet, ces 20 étudiants vont partir en février 2016 traverser l’Inde d’ouest en est dans un projet intitulé « le Goût des Autres ». Découverte de l’Autre : Lors de leur arrivée au lycée, les moines ont été pris en charge par un petit groupe de jeunes qui leur ont fait la visite de la cour d’honneur et de la chapelle en anglais. Ensuite, échanges sur les projets des uns et des autres : – Madame Moreau, proviseure du lycée, annonçait qu’elle était heureuse de pouvoir les accueillir dans ce lycée porteur d’histoire et labellisé UNESCO, – les moines expliquent en anglais le volonté de développer un institut à 3500 m d’altitude dans le but d’accueillir les jeunes enfants indiens ladhakis des hauts plateaux pour leur apporter un soutien et une formation alliant  modernité et tradition. -Les étudiants ont présenté l’ancien projet indien « Tamil Nadu India 2013 » et leur futur projet « Food Inde 2016 ». Un repas riche d’échanges humains : La soirée a continué par un repas durant lequel la glace s’est brisée et les jeunes ont pu s’exercer à l’anglais et écouter les moines leur raconter leur vie, leurs projets, leur expliquer pourquoi ils étaient devenus moines, ce qui leur plaisait dans cette vie mais également les moments difficiles. Les étudiants se sont vite rendus compte que malgré les différences culturelles les points communs étaient nombreux. Les photos de la soirée d’un moine étaient déjà parvenues en Inde par les réseaux sociaux et les jeunes ont rigolé de voir qu’ils étaient aussi modernes qu’eux.   Des cadeaux pour se dire au revoir : Des cadeaux ont été échangés. Les moines sont repartis avec des produits locaux et Mme Moreau, proviseure du lycée s’est vue remettre une khata, écharpe de félicité, C’est un symbole de courtoisie et de bénédiction. A la fois geste d’offrande, d’accueil et d’échange courtois. Les étudiants étaient heureux d’avoir pu passer ce moment avec eux et surtout de les avoir accueillis et d’avoir découvert les valeurs et les richesses de leur culture. Un pas en avant vers leur future rencontre. Une rencontre de ce genre Moines de Saboo en 2012 lors du projet Tamil Nadu India...

lire la suite

Soirée Inde au Lycée Jacques Coeur dans le cadre du Projet Food Inde 2016 “Le Goût des Autres”

Posted by on 14 Fév , 2015 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres", Vidéos | 0 comments

Soirée Inde au Lycée Jacques Coeur dans le cadre du Projet Food Inde 2016 “Le Goût des Autres”

La soirée a eu un vif succès : plus de 230 personnes. Beaucoup d’objectifs atteints tant au niveau humain que personnel pour les étudiants.   Télécharger (PDF,...

lire la suite

Présentation du Projet “Food Inde 2016, Le Goût des Autres”

Posted by on 28 Jan , 2015 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Présentation du Projet “Food Inde 2016, Le Goût des Autres”

PROJET INDE DU LYCÉE HÔTELIER JACQUES CŒUR FOOD INDE 2016 « Le goût des Autres »  INTRODUCTION : VISION GLOBALE DES PROJETS DU LYCÉE JACQUES CŒUR ET DE L’ASSOCIATION NAMASTE INDE : Pour comprendre le projet Food Inde 2016, il faut le replacer au sein de toute la dynamique berruyère autour de l’Inde. Historique des projets vers le Tamil Nadu : Projets menés et supportés par l’Association Namasté INDE et l’établissement porteur du projet : En 2009, premier projet et premier voyage de 16 collégiens du collège Jean Renoir vers l’Inde. En 2011, mission de 9 adultes vers le Tamil Nadu dans le but de découvrir l’Inde, former des adultes au voyage et à l’encadrement de jeunes à l’étranger. En 2012, création de l’association Namasté INDE par les 9 adultes de la mission 2011 accompagnés de proches. En 2013, Projet Tamil Nadu India 2013, dans lequel, 21 personnes dont 16 lycéens du lycée Jacques Coeur vont découvrir l’Inde. Projet de découverte de l’alimentation indienne à travers 2 grandes manifestations. En 2014, Projet Twinning in India 2014: Échange scolaire entre le collège Jean Renoir et une école du Kérala (19 jeunes). Accueil de 20 jeunes indiens à Bourges En 2014, Projet South India 2014 : 24 jeunes collégiens/lycéens et 11 adultes dont deux artistes et deux membres de la fondation Cultura vont traverser l’Inde. En 2015, deuxième échange Twinning in India 2015 avec le même établissement au Kérala. Ensuite 20 collégiens accueilleront 20 indiens à Bourges. En 2015, placement de 3 stagiaires de BTS Hôtellerie (anciens bénéficiaires du projet Tamil Nadu India 2013) à Chennai au sein de l’hôtel ITC Grand Chola (5 étoiles). Deux établissements scolaires labellisés Unesco : Les deux établissements (le collège Jean Renoir et le Lycée Jacques Cœur : lycée et collège de rattachement) font tous les deux partie du réseau des écoles associées à l’Unesco. Ce lien rend logiques, cohérents les projets conduits dans chacun de ces établissements. Ces membres fondateurs de l’association Namasté INDE font partie de ces deux établissements. Des échanges nombreux à Bourges : Sans parler des nombreux échanges existants entre l’Association Namasté INDE et les structures locales : L’association Emmetrop : projet musical avec le Tamil Nadu L’INSA Val de Loire et l’association 5 Sommets/5 Continents. Nombreux projets solidaires et sportifs vers le Ladakh. Mireille-Joséphine Guézennec : facilitatrice de projets. Il est important de rendre ici hommage à Mireille-Joséphine Guézennec, indianiste, photo journaliste, professeur de philosophie et présidente d’honneur de Namasté INDE qui rend possible et facilite grandement la réussite de nos projets. II ) LE PROJET FOOD INDE 2016 « Le Goût des Autres » OBJECTIF DU PROJET : En dehors des 5 axes de travail des écoles associées à l’Unesco : – un projet Solidaire empreint de valeurs humaines : Permettre à un groupe classe formé d’une vingtaine d’étudiants (nombre non définitif) de mener une expérience de voyage et de rencontre autour des valeurs de l’Unesco et de la solidarité. Après l’expérience du projet Tamil Nadu India 2013 (soutenu par la région Centre), il nous a semblé important de faire évoluer nos projets. De nombreuses questions se posaient à nous : – Qu’est ce que la solidarité ? Est-ce apporter des livres, des cahiers, des ordinateurs ? – Qu’est ce qui est important dans un voyage de ce genre : voyager ou rencontrer des gens ? – Quel est le rôle de l’école dans la formation des Hommes ? – Sommes-nous le peuple du...

lire la suite

Soirée Indienne au profit du Projet Food Inde 2016

Posted by on 28 Jan , 2015 in Projet "Food Inde 2016, Le Goût des Autres" | 0 comments

Soirée Indienne au profit du Projet Food Inde 2016

Grande Soirée Indienne au lycée Jacques Coeur de Bourges au Profit du Projet “Food Inde 2016, Le Goût des Autres”. Vendredi 13 février 2015 à partir de 19 heures au restaurant du...

lire la suite
Ver peliculas online